article chassieu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print - copie

 

Article dauphiné chateau chambonas

 

 

 

Print - copie

Dauphiné libéré - villa marbrerie 3

 

hebdo de l'ardèche                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     article marie café

 

                                                                                                  Print - copieDauphiné libéré -  Villa Marbrerie 18 06 2015

 

 

logo-le_progres

Un trio villeurbannais au programme des Invites 2015

Musique. À la croisée des cultures, les trois musiciens et amis du Projet Schinéar se produiront mercredi 17 juin dans le cadre du festival des Invites.

photo le progrès

 

Schinéar, c’est d’abord un nom, celui d’un lieu et d’un moment qui, dans l’ancien testament, qualifie l’avant Babel, cet endroit et ce temps où les hommes n’étaient pas divisés par leurs différences.

Entre traditions et expérimentations

Si Maxime Vidal et Li’Ang Zhao, dit Léon, les deux initiateurs du groupe, ont choisi ce patronyme ce n’est pas au hasard. « La musique est une passion pour chacun d’entre nous, les voyages, la découverte des autres l’est tout autant. À travers nos morceaux, nous souhaitons retrouver ce qu’il y a de commun aux cultures ». C’est durant l’été 2013, lors d’un concert de rue à Lyon, que Maxime et Li’Ang, fraîchement arrivé de Chine pour poursuivre ses études, se rencontrent. Un coup de foudre amical, presque fraternel, opère. Denis Striet, ami de Maxime, les rejoindra quelques mois plus tard pour réaliser de très beaux arrangements et jouer de l’accordéon.

L’originalité du trio est donc de mêler les musiques traditionnelles : c’est entre autre grâce à l’erhu, violon chinois ancien, que Li’ Ang pratique depuis ses huit ans, mais aussi par le biais des chants de gorge mongol (guerriers) et de la mandole kabyle jouée par Maxime. « Le CCO, nous a offert de grandes possibilités et nous lui en sommes extrêmement reconnaissants », souligne Maxime. En nous offrant une résidence, il nous a permis de développer notre musique de manière professionnelle et de pouvoir concourir aux tremplins du BIJ. C’est le point de départ de notre participation aux Invites dont nous sommes très heureux ! »